Samedi 11 juillet 2 012 : HORTVS ADONIDIS

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 

Samedi 11 août 2 012


J

E ME SUIS diſputé hier avec Triſtan (qui eſt arrivé d’Athènes mardi 31 juillet) au ſujet de ſon futur emménagement dans la cité d’Acaris (où il s’eſt rendu mardi dernier pour viſiter des appartements). Celui-ci ne veut pas comprendre qu’il m’eſt impoſſible d’enviſager de l’aider à s’inſtaller dans un logement acaridien qui, il n’y a pas ſi longtemps encore, ne devait pas être ſeulement le ſien, mais le nôtre ! Ce ſerait remuer le couteau dans la plaie. Bien que Triſtan ſoit, à mon avis, & de loin, le moins irréprochables de nous deux, c’eſt lui qui trouve le plus de remontrances à me faire ! Ainſi me réprimandait-il tout à l’heure pour avoir paſſé ſans lui, ‘‘Chez Suzarion’’, la ſoirée de mercredi. Nous nous étions en effet diſputés encore une fois, & j’avais préféré changer d’air, le temps d’un ſoir, plutôt que de reſter près de lui, dans une atmoſphère ſuffocante pour nous deux. Son grief conſiſtait donc à me blâmer d’avoir pris une telle liberté, alors que notre relation, à peine repriſe (l’avais-je déjà noté dans ce journal ?) ſerait encore très fragile. Mais ſi vraiment Triſtan a une telle conſcience de la fragilité de nos liens, que ne ſe montre-t-il pas plus délicat lui auſſi, lui le premier ? N’était-ce pas une grande indélicateſſe de ſa part que de me demander mon aide pour ſon inſtallation dans la ville d’Acaris ? Il faut à nos rapports de la réciprocité.

 

 

    Il ſemble que la police de caractères néceſſaire à l’affichage des lettrines dont ce blogue eſt déſormais agrémenté ne ſe télécharge automatiquement que ſur les trois navigateurs les moins utiliſés par mes lecteurs, ſoit : Google Chrome, Opera & Safari, dont je me permets de recommander l’utiliſation pour une lecture plus agréable de ces pages. Mais il eſt également poſſible d’inſtaller ſoi-même ſur ſon ordinateur ladite police, téléchargeable ici.

12/08/2012, 03:35 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.