Samedi 25 août 2013 : HORTVS ADONIDIS

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Samedi 25 août 2 012


J

E VIENS d’apprendre la mort d’Ydalie, emportée par le cancer. Elle était la repréſentante du perſonnel d’ΑΔΞ à Argos &, à ce titre, c’eſt elle qui menait la fronde des employés de cette entrepriſe en Argolide, dont un grand nombre s’était conſtitué partie civile au procès intenté à ΑΔΞ pour travail diſſimulé. Elle avait non ſeulement à ſe battre contre ‘‘les patrons’’, comme elle diſait, mais auſſi contre les ſyndicats, profondément corrompus & largement impliqués dans l’exploitation des diſtributeurs de proſpectus, rendue poſſible par la convention collective que les repréſentants ſyndicaux s’étaient abaiſſés à ratifier en échange de prébendes, c’eſt-à-dire en ſe faiſant attribuer par leurs employeurs des ſecteurs de diſtribution fictifs ou ſurpayés. Quant à nous, pauvres travailleurs, quant à moi, par exemple, c’eſt à peine ſi je recevais un ſalaire pour les deux tiers du temps que j’avais réellement paſſé à travailler ! Et je ne parle pas des frais d’eſſence, de l’uſure de mon véhicule perſonnel, ou de l’annexion du garage de ma mère, pour y trier pendant des heures les différentes ſortes de documents publicitaires avant de pouvoir les diſtribuer ! L’expreſſion de « patrons voyous » prend tout ſon ſens dans le domaine de la diſtribution de proſpectus. Il était d’ailleurs fréquent qu’ΑΔΞ flouât auſſi ſes propres clients, en revendant par exemple, pour ſon ſeul profit, & ſans jamais en informer ces derniers, les tonnes de papier qui n’avaient pas pu être diſtribuées dans tel ou tel ſecteur, faute de main d’œuvre (car il eſt difficile de trouver, mais ſurtout de garder, des employés ſi honteuſement exploités) ou, parfois, à cauſe du ſabotage délibéré de diſtributeurs uſés ou révoltés (car il eſt rare que des employés ſi mal payés ſe montrent très zélés). Ydalie, pour gagner un ſalaire ‘‘à temps plein’’, devait travailler ſur de nombreux ſecteurs, grands & difficiles, mais ſurtout avec l’aide de ſes fils, pour que les diſtributions puſſent être terminées à temps ! Pour trente-cinq heures de travail ‘‘ſur le papier’’, c’était ſoixante-dix à quatre-vingts heures du travail de deux ou trois perſonnes qui était réellement effectué ! Et maintenant qu’elle eſt morte, une ſouſcription doit être organiſée pour aider ſes fils à financer les obſèques.


Pins

 

Mis en ligne le 15.VII.2013

26/08/2012, 01:41 | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

(C'est ouvert alors !)
Très bonne idée d'indiquer la date de mise en ligne.

Écrit par : Pierre | 16/07/2013

Répondre à ce commentaire

Ah, Cher Antire, je me joins à Pierre pour fêter ce retour.

Écrit par : Philerme | 16/07/2013

Répondre à ce commentaire

Je vous remercie, chers amis, pour votre patience, et votre fidélité, que je suis bien loin de mériter !

Écrit par : Antire | 20/07/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.