Samedi 1er septembre 2 012 : HORTVS ADONIDIS

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Samedi 1er ſeptembre 2 012


D

ÉCIDÉMENT, il ſemble bien qu’Argos n’a plus rien à envier à la pauvre France. Une ſacrée canaille y proſpère. Jeudi dernier, un barbareſque ſe faiſait poignarder par deux de ſes ſemblables ſur la terraſſe de ‘‘Chez Suzarion’’, le bar du cher Aſcagne. Cette après-midi, c’eſt un fugitif que les forces de l’ordre ſont venues arrêter dans les ſanitaires de cet établiſſement. Aſcagne m’a raconté qu’il était en train de ſervir ſes clients ſur la terraſſe quand il a vu un jeune homme ſe précipiter à l’intérieur du bar. Auſſitôt après, une troupe de policiers arrive ſur place, manifeſtement à la pourſuite de quelqu’un. Aſcagne interpelle ceux-ci : « Eſt-ce un garçon en ſurvêtement blanc que vous recherchez ? Il vient d’entrer dans le bar ! » Le garçon, qui s’était fait arrêter un moment plus tôt par ceux qui le pourſuivaient à préſent, avait réuſſi à leur échapper, pour un bref inſtant, Dieu merci. Il croyait pouvoir ſe cacher dans les commodités de ‘‘Chez Suzarion’’. J’ignore ce que l’individu avait à ſe reprocher exactement.

Mis en ligne le 09.IX.2013

02/09/2012, 00:24 | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.