HORTVS ADONIDIS

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Est-ce en toi la partance ou dans tes yeux la mer

Qui m’amarre à ton corps, fin comme l’horizon ?

26.II.2017

(Steven)

26/02/2017, 23:33 | Lien permanent | Commentaires (0)

À qui trempa dans l’eau la pâleur de ses doigts

Et joua dans la nuit du cristal à mes yeux

23.VII.2014

(Simon)

16/02/2017, 22:48 | Lien permanent | Commentaires (0)

Ô chienne Pélagie, ô vieillotte avant l’âge,

Combien de mois encore ondoiera ton pelage ?

02.II.2017

03/02/2017, 01:59 | Lien permanent | Commentaires (0)

La B. U. de Bordeaux du silence est un temple

Et des garçons penchant sur les tables leurs temples

30.I.2017

31/01/2017, 00:52 | Lien permanent | Commentaires (0)

La senteur des garçons : au parfum de lessive

Sur leur peau se mêlant, un reste de la sève.

07.I.2017

29/01/2017, 01:16 | Lien permanent | Commentaires (0)

Minnesota m’évoque autant les lacs, le nord,

Le bleu des ciels, que Minnesang et fin’amor !

21.I.2017

(Steven)

23/01/2017, 22:19 | Lien permanent | Commentaires (0)

Mon ami d’Amérique ouvre la Bible et lit

Chaque soir une page avant d’aller au lit

21.I.2017

(Steven)

22/01/2017, 17:53 | Lien permanent | Commentaires (0)

– Et là ? Comment dit-on ?

– C’est le Bellybutton.

19.I.2017

(Steven)

22/01/2017, 01:02 | Lien permanent | Commentaires (0)

Dans la nuit de sa chambre aveugle et sans étoiles

Je l’ai mieux aperçu : nos voix levaient le voile

19.I.2017

(Steven)

20/01/2017, 23:35 | Lien permanent | Commentaires (0)

L’instant moite où des yeux s’absorbent en des yeux

Et l’haleine affolée au souffle court se mêle

01.I.2017

10/01/2017, 22:38 | Lien permanent | Commentaires (0)