HORTVS ADONIDIS

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Je voudrais ne plus voir tomber de ta paupière

Ces larmes à briser jusqu’à mon cœur de pierre.

14.III.2011

(Arthur)

01/03/2017, 00:12 | Lien permanent | Commentaires (1)

Est-ce en toi la partance ou dans tes yeux la mer

Qui m’amarre à ton corps, fin comme l’horizon ?

26.II.2017

(Steven)

26/02/2017, 23:33 | Lien permanent | Commentaires (0)

À qui trempa dans l’eau la pâleur de ses doigts

Et joua dans la nuit du cristal à mes yeux

23.VII.2014

(Simon)

16/02/2017, 22:48 | Lien permanent | Commentaires (0)

Ô chienne Pélagie, ô vieillotte avant l’âge,

Combien de mois encore ondoiera ton pelage ?

02.II.2017

03/02/2017, 01:59 | Lien permanent | Commentaires (0)

La B. U. de Bordeaux du silence est un temple

Et des garçons penchant sur les tables leurs temples

30.I.2017

31/01/2017, 00:52 | Lien permanent | Commentaires (0)

La senteur des garçons : au parfum de lessive

Sur leur peau se mêlant, un reste de la sève.

07.I.2017

29/01/2017, 01:16 | Lien permanent | Commentaires (0)

Minnesota m’évoque autant les lacs, le nord,

Le bleu des ciels, que Minnesang et fin’amor !

21.I.2017

(Steven)

23/01/2017, 22:19 | Lien permanent | Commentaires (0)

Mon ami d’Amérique ouvre la Bible et lit

Chaque soir une page avant d’aller au lit

21.I.2017

(Steven)

22/01/2017, 17:53 | Lien permanent | Commentaires (0)

– Et là ? Comment dit-on ?

– C’est le Bellybutton.

19.I.2017

(Steven)

22/01/2017, 01:02 | Lien permanent | Commentaires (0)

Dans la nuit de sa chambre aveugle et sans étoiles

Je l’ai mieux aperçu : nos voix levaient le voile

19.I.2017

(Steven)

20/01/2017, 23:35 | Lien permanent | Commentaires (0)